Les humeurs de Rébecca

16 octobre 2018

travaux... surprises

Ca y est, la cloison est abattue, le plan de travail tombé... dans un recoin, le charme des vieilles maisons se trouve dans ces recoins, j'ai eu le plaisir de découvrir une niche, insoupçonnée, invisible, mais tellement charmante. Je vais pouvoir récuperer cet espace et en faire un coin sympa... Certes, il faut supporter et avaler la poussière, mais le jeu en vaut la chandelle ! Soyez heureux !

Posté par rebecca007 à 12:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]


13 octobre 2018

Attention .... Travaux.....

Lundi, c'est LE grand jour ... le début des travaux de ma cuisine, d'abord casser. Le problème c'est qu'il faut TOUT vider... donc 32 m2 assez remplis à vider... C'est compliqué, la maison est parsemée de cartons au contenu saugrenu.  Je me rapatrie dans mon grand bureau où j'ai installé un coin cuisine d'étudiante miminaliste. C'est évidemment maintenant qu'Oedipion arrive voir sa maman pour quelques jours.... On jonglera, on réchauffera au micro-ondes puisqu'on n'aura que ça...  J'appréhende la poussière même si le monsieur qui va tout casser est passé me rassurer, il va tout filmer, tout va aller... On verra. Evidemment, comme un fait exprès, je ne peux quitter mon bureau durant les 3 semaines que vont durer les travaux. J'ai réussi à me libérer les deux jours prévus pour la pose des meubles car je tiens à superviser cette partie là. 

Mon absence s'explique donc par une activité pro à temps plein, avec des coups de stress parfois et par le fait qu'il a fallu vider, jeter, trier ranger puis commencer à détapisser... une heure de marche par jour pour garder la forme (merci Sam___G, qui m'offre un assistant personnel qui compte tous mes pas, les calories absorbées et plein d'autres choses que je ne veux peut-être pas qu'il sache !), Noel qui commence à occuper mon esprit, l'anniversaire de LUI qui approche, les garçons qui prévoient des week-end en famille.

SOYEZ HEUREUX !!

Posté par rebecca007 à 20:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 septembre 2018

21 ans

Week-end avec lui avant, de son côté, une très très grosse échéance professionnelle, juste avant son anniversaire et une fête prévue chez moi pour inaugurer ma cuisine et avoir du temps pour nous. Il tient les comptes : 21 ans pile que nous nous connaissons, 21 ans de complicité et d'écoute. Il est un peu paumé en ce moment, je le regonfle, le fais rire et l'écoute. A d'autres moments c'est lui qui m'a aidée à avancer. toujours là l'un pour l'autre, toujours ce je ne sais quoi entre nous dont nous rions. Dont il a été question dans notre conversation de presque 24 heures non stop, ce je-ne-sais-quoi Il s'est moqué de ma peur de l'inconnu, de mon attachement au passé qui même douloureux me rassure parce que je le connais. De son envie de vivre autre chose, de partir loin. Je travaille cette peur dans le cabinet du psy. Pour l'instant, je cale, j'ai tellement souffert que j'ai peur de souffrir à nouveau, mais je suis heureuse, d'un bonheur parfois incomplet, mais heureuse, j'ai dompté mes démons, réglé quelques comptes, compris et décrypté beaucoup. Je connais mes peurs, mes angoisses mais aussi ce qui me fait du bien, ce qui m'équilibre, me rassure. Connaissez-vous, soyez heureux !

Posté par rebecca007 à 22:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 septembre 2018

Drôle de rencontre... journée du patrimoine

J'ai profité des journées du patrimoine pour retourner dans le village (proche) où j'ai grandi. Les maisons bourgeoises ouvraient leurs portes aux curieux de mon genre. J'ai enfin pu entrer dans ces maisons qui me fascinaient enfant... ça avait un côté magique, une impression de braver un interdit, d'y avoir enfin droit.... J'ai profité du soleil pour me promener dans ce beau village qui inspire la sérénité et le bonheur. Bien sûr, j'ai rencontré des gens que je connais et qui me connaissent, des vieux, qui s'étonnent de me voir si vieille, moi qu'ils ont connue "à deux ans et demi", des moins vieux et au détour d'une rue, mon premier petit copain.... des décennies que nous ne nous étions pas croisés, rencontre surprenante, pas génante, pas excitante, mais bizarre... impression de boucle bouclée,... nous étions ensemble bien avant d'entrer dans la vie professionnelle, la vie nous a séparés, la vie parfois cruelle et injuste, parfois douloureuse. Nous nous étions croisés au marché de ce même village accompagnés de nos conjoints respectifs et nos enfants en poussette il y a bien longtemps.... et là, sous le soleil, rencontre : il s'installe dans le coin, il est bientôt à la retraite... noooon ! déjà, mais c'était hier ou avant-hier que.... nooon.... pas déjà, pas possible, pas croyable.... Le temps qui a passé si vite semble élastique, nous ne sommes pas vieux et pourtant, notre vie est en partie derrière nous... il y a urgence à vivre ce qui reste à vivre, à profiter pour ne pas avoir de regrets.... Vivez, soyez heureux !

Posté par rebecca007 à 06:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 septembre 2018

Le départ du cadet

Voilà, ça y est, Oedipion est partir pour la région PACA, la voiture remplie jusqu'à la gueule du nécessaire pour que le quotidien soit plus doux : une jolie lampe, un coussin, une cafetière, du bon thé et tout ce que j'ai oublié... il a pris de quoi survivre confortablement, de quoi occuper ses premiers jours loin du nid. Je l'ai regardé partir le coeur gros, le coeur pincé, me rendant compte que sa vie était désormais loin de moi, qu'il a une copine et que leur relation est sérieuse, que ses projets ne m'incluent plus systématiquement... Donc je suis maintenant dans la catégorie des mamans vieillissantes, qui progressivement risquent de devenir une charge pour leurs enfants. Certes, dans quelques decennies... Pour l'instant je dois lutter contre mes problèmes de sommeil... tiens donc... jamais sommeil, jamais plus de deux heures d'affilée, ça finit par être fatigant, minant, inquiétant... Je vais traiter le problème, du moins tenter... En attendant, je me trouve sereine après le départ de ce grand garçon qui a été pendant longtemps mon bébé, puis celui qui a mis de la gaieté dans une maison à l'atmosphère parfois lourde, celui qui, tel un tourbillon, insufflait la vie à la maison... Il me revient donc d'insuffler seule cet élan vital, de continuer à rendre la maison gaie, pour moi toute seule, et pour mes amis, nombreux. Heureusement qu'ils sont là, ceux-là, ils ont déjà rempli les cases de mon agenda, nous avons prévu des tas d'activités, sorties, expos, concerts.... Je suis sûre qu'ils m'aideront à m'habituer à cette nouvelle vie. Je suis sûre aussi qu'il me reste de beaux moments à vivre, des rencontres à faire, des relations à approfondir... Gardez espoir, soyez heureux 

Posté par rebecca007 à 20:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


11 septembre 2018

Déménagements

Drôle de titre pour quelqu'un qui ne compte pas changer de domicile ! Comme je l'ai déjà écrit, j'ai un gros projet de réfection totale de ma cuisine cet automne. Oedipe est à Paris, Oedipion part à Marseille vendredi, j'ai donc profité de son dernier week-end sur place pour embaucher ses copains et commencer à déplacer les plus gros meubles. Meubles qu'il a fallu vider... j'ai retrouvé des objets oubliés, devenus inutiles, des bouteilles cachées, dont une grosse bouteille d'Armagnac de 1922, année de naissance de mon père. J'ai jeté, un peu, rempli des caisses pour un prochain vide grenier et quand les meubles eurent trouvé leur nouvelle place, les ai remplis à nouveau. J'ai beau vider, il en reste toujours trop... j'aime la vaisselle, mais ai-je besoin de trois services complets, plus de nombreux jeux de 6 ou 8 assiettes, pour les accorder à mon humeur ? Ai-je besoin de ces 150 verres aux formes différentes ? Je ne crois pas. J'ai de quoi faire des vide-greniers jusqu'à la fin de mes jours. Une nouvelle cuisine zen, ne peut s'accommoder de placards surchargés, mon esprit de plus en plus léger et serein non plus. Je vais devoir être radicale, je ne sais si j'en aurai le courage. En théorie,  il faudrait conserver ce qui plait vraiment et ce qui est vraiment utile et se débarrasser des autres objets. Seulement, ces autres objets sont souvent des cadeaux, des héritages et une espèce de loyauté invisible semble retenir ma main au moment de les éloigner. J'ai beau savoir que je n'en aimerais pas moins la personne qui m'a offert ce service de verres qui n'est pas à mon goût et que je garde malgré tout, je n'arrive pas à m'en défaire. Je suis comme prisonnière des souvenirs, des cadeaux, des objets. Je SAIS que les sentiments n'ont rien à voir avec les objets, je crois que mon inconscient n'est pas au courant...

Oedipion de son côté va récupérer de quoi compléter la location meublée qui sera sa maison pendant l'année à venir : le grenier va s'alléger d'un ou deux cartons... Il va falloir que je m'habitue à cette absence redoutée, que je remplisse le vide - celui qui ne se mesure pas en nombre de cartons- par des activités, des relations et pas par des objets : sacré challenge pour qui me connait ! Soyez heureux ! Il est presque 4 heures de matin, je ne dors pas, partagée entre excitation et appréhension... 

Posté par rebecca007 à 04:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

05 septembre 2018

Silence ... radio... désolée

Bonsoir à tous, 

je suis désolée, sincèrement désolée d'avoir été silencieuse durant toutes ces semaines. Le travail m'a beaucoup, beaucoup occupée, j'ai pas mal voyagé dans le Sud-Ouest, j'ai arpenté dix départements sans trouver ce que je cherchais. J'ai essayé de séjourner chez l'habitant et j'ai fait des rencontes multiples, extrêmement variées et enrichissantes. J'ai profité de mes fils et de leurs ami(e)s, nous avons couru les vernissages, les expos, les concerts. Nous avons un peu profité de l'océan et de la piscine. Nous avons, hélas, dû aussi affronter certaines difficultés familiales, qui ne sont pas de notre fait, mais nous ont tous contrariés. Un été en dents de scies, donc. J'ai retrouvé mes zamis de toujours dans un vieux moulin, au calme et au frais pendant les fortes chaleurs... nous avons déconnecté, complètement déconnecté ; nous avons ri, de mes malheurs, des leurs... J'ai passé quelques temps avec LUI, c'était doux même s'il était un peu chafoin, suite à une rupture amoureuse. La vie a repris son cours normal, les enfants sont repartis. Oedipe s'installe avec sa nouvelle copine dans un nid parisien à la fin di mois, Oedipion part passer une année à Aix-en-Provence... Il va me manquer, beaucoup même si je suis ravie pour lui, parce que la formation est bonne, qu'elle lui plait, parce que la ville est belle, que la météo est clémente... Mais il va me manquer, son humour, son désordre, ses amis, son rire... Ma vie va être plus calme, je vais peut-être enfin arriver à ranger la maison... pas sûr, j'ai tellement pris de plaisir à lire de la fiction que je me suis promis de garder du temps pour cette lecture-là durant le travail aussi.... Mon projet de cuisine est finalisé, reste à choisir un poële et son poseur... Bref, j'ai encore quelques "dossiers en cours" sans parler de ceux du travail, qui s'amoncellent sur mes bureaux et me donnent le vertige.

Je vous souhaite de tout coeur une bonne reprise après des vacances reposantes ! Haut les coeurs !

Posté par rebecca007 à 22:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 août 2018

Choses lues.... Que du plaisir....

Mes petits ennuis de santé ont eu l'avantage de me dégager du temps pour lire. Entre deux polars, j'ai lu des romans moins légers et tout aussi passionnants. D'abord Les Gens dans l'enveloppe d'Isabelle Momin, prêté par LUI... J'attendais depuis deux ans qu'il retrouve et pense à me l'apporter, c'est très bien tombé, c'était LE moment où j'allais l'apprécier. J'ai dévoré cette histoire, mi-roman, mi-enquête avec délectation. J'ai fini en LUI disant "c'est un livre que j'aurais voulu écrire", qui me correspond, dans l'enquête, la fiction, les questions qu'il pose et que se pose la narratrice. Un délice, original, contemporain, accompagné par le musique d'Alex Beaupain, que j'adore.... Une oeuvre complète, polymorphe, qui m'a fait du bien.

J'ai enchainé avec un petit roman des éditions Babel écrit par la délicieuse et sensible Alice Ferney. J'avais acheté ce livre sur un vide grenier parce que son titre L'élégance des veuves m'avait intrigué et que l'image de couverture, très XIX° siècle m'avait plu. Je n'ai pas été déçue, comme toujours avec cet auteur. J'ai lu de magnifiques pages sur l'amour maternel et sur l'amour conjugal qui dure toute une vie, qui dure au-delà de la mort. Un roman parcouru de nombreux décès, certes, mais empreint d'une élégance de sentiments extrême.... Je conseille donc... Lisez, soyez heureux...

Posté par rebecca007 à 22:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 août 2018

Eté en famille

Peu de temps pour alimenter le blog : Oedipion fait un super stage et rentre tous les week-ends, Oedipe est ENFIN là avec sa chérie. Je profite de chaque minute de leur présence. Nous rions, parlons, échangeons, partageons. Je me sens bien. J'en profite aussi pour régler des petits problèmes de santé, j'enchaine les RDV et les séjours en clinique, mais je rentre le soir et je me fais chouchouter. Les rôles commencent à s'inverser. je ne veux pas être une charge, mais avec la chaleur actuelle, passer la nuit seule derrière des vitres immenses chauffées à blanc toute la journée ne me dit rien. Je suis bien chez moi, je peux peindre un peu, me reposer et voir mes enfants. Ces ennuis de santé ne seront très vite qu'un vieux souvenir. Je vais rejoindre bientôt mes amis de toujours dans une vieille maison familiale, là encore, je serai entourée et pourrai récupérer très vite, j'en suis sûre. Gardez espoir, c'est le plus important ! 

Posté par rebecca007 à 13:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 juillet 2018

les cuisinistes

Le grand projet qui occupera mon automne sera la réfection de ma très vieille et très vilaine cuisine. Mon problème réside bien évidemment dans un budget un peu serré, mais convenable. Mon autre problème réside dans la difficulté que j'éprouve à me projeter sur des plans : les images 3D me parlent beaucoup plus, même si je le trouve un peu menteuses, arrangées : tout est ordonné, rien ne dépasse, tout est bien propre : bref, ça manque de vie et d'imprévu à mes yeux. J'ai fait élaborer plusieurs devis et ai dû affiner les projets avec 4 personnes très différentes, certaines carrément antipathiques, d'autres juste professionnelles, d'autres enfin attachantes, essayant de m'entrainer vers des relations de copinage pour lesquelles je n'étais pas là. Ce n'est pas aux vieux singes qu'on apprend à faire des grimaces et je sais que ces gens qui jouent la complicité et l'humour sont là pour me vendre, des meubles chers, très chers, voire surévalués. Car, il faut le savoir, le cuisiniste vous annonce toujours le prix avant remise ... puis vient la remise, importante, qui a pour objet de faire passer la pillule. Cette pratique m'insupporte : pourquoi ne pas annoncer d'emblée le prix auquel vous allez me vendre les meubles ? Pourquoi ??? Pourquoi certains d'entre vous ne veulent-ils pas me transmettre le beau plan élaboré ensemble pendant les deux ou trois heures que nous avons passées ensemble ? Sans plan ni dessin, je ne peux pas imaginer ce que sera cet espace. Vous ne voulez pas me le transmettre, nous ne ferons pas affaire... Je vais certainement signer avec un pro pas si sympa que ça, mais pro ... je compte et je recompte, les dépenses, les recettes, assurées, ou probables, et les autres aléatoires... J'irai peut être voir mon banquier et ce sera une autre histoire.... Passez un bel été...

Posté par rebecca007 à 13:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]