Les humeurs de Rébecca

18 novembre 2018

la famille diverse

Un week end partagé entre les cousins paternels et les cousins maternels, un vrai bonheur de changer d'univers, et de retrouver les mêmes valeurs chez des gens qui ne se connaissent pas : ils détestent la finance, les extrêmes, aiment la douceur et l'écologie... c'est certainement pour ça que ce sont ceux que je vois le plus souvent. J'ai raconté les aventures de Pipo et Mario électriciens, mes déconvenues régulières quand je vais dans une nouvelle pièce et que rien ne marche, j'ai raconté les déboires liés aux accidents de travail dans les divers corps de métiers  (pas chez moi ... ouf) à croire que je leur porte malheur. J'ai raconté aussi le week-end d'avant, pour l'anniversaire de LUI, c'était gai et doux, savoureux. Il reprend du poil de la bête, après un gros passage à vide, je suis repartie avec mon doggy bag... pour la semaine, pour changer de la nourriture insipide à réchauffer, j'ai raconté notre nuit à papoter pendant que les autres dormaient, nos projets de voyages, de sport... Soyez heureux !

Posté par rebecca007 à 16:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


13 novembre 2018

les artisans

Alors les artisans, ils viennent et arrivent avec du retard, ils repartent, s'aperçoivent qu'il leur manque une info qu'ils ont OUBLIE de noter, ne peuvent repasser QUE quand ça ne t'arrange pas, mais toi, tu t'arranges... et ils te zappent.... et c'est reparti pour un tour.... au secours, je vais craquer... ou en mordre un, j'hésite... j'ai de bonnes dents.. 

Posté par rebecca007 à 12:47 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

09 novembre 2018

Coincée

Il fallait que ça arrive, les contrariétés à répétition de ces dernières semaines : je récapitule : décès de ma dernière tante, et travaux qui prennent un retard fou :( Pipo et Mario électriciens qui arrivent avec du retard, reviennent sans bache, doivent déplacer l'antenne de la télé de la future cuisine, et qui plantent l'installation complète, qui n'ont ni ampoule, ni aspirateur, ni rallonge, ni lampe d'appoint. Eh, j'ai pris soin de prendre une entreprise avec pigon sur rue, en charge de chantiers administratifs et particuliers, des gens reconnus...)  ont eu raison de ma santé.

Je vais prendre ma plus belle plume et envoyer un courrier recommandé, car je vais payer très cher, le devis était élevé, la facture sera salée... donc je vais raler ! 

Donc depuis lundi, j'ai le dos coincé. Justement une semaine où je ne travaille pas à la maison. Alors j'y vais, je tangue, je couine parfois, je m'accroche et je rentre m'affaler sur le canapé. Hier soir, séance d'ostéo, je sous fourbue cet après midi, machée de partout alors que j'aurais pu commencer à  remplir mes placards.... J'enrage et je souffre, je suis fatiguée car cela fait 3 nuits que je ne parviens pas à trouver le sommeil, à trouver une position satisfaisante.

Soyez heureux !

 

 

 

Posté par rebecca007 à 19:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

03 novembre 2018

8 ans jour pour jour

Hier, soit 8 ans jour pour jour après celui de ma mère, j'ai assisté à l'enterrement de ma tante. Certes elle avait 100 ans passés et sa vie ces derniers temps n'était pas un long fleuve tranquille. Mais c''était la dernière de la famille de ce "niveau-là", celui juste avant le mien. C'était la dernière à nous protéger de la camarde. Dans notre esprit magique, il y avait une logique qui voulait que tant qu'eux, les plus âgés, étaient présents en ce monde, nous étions protégés. Plus personne ne nous protège... Mes parents, mes tantes, mes oncles. Ils ne sont plus rien. Ils ont été notre enfance, mon enfance. Et notre enfance est partie avec eux. Ils sont présents sur des photos, dans nos têtes, au travers de quelques anecdotes qui s'effaceront après ma génération... Nous ne faisons que passer... Il faut profiter du temps qui reste, dire aux gens qu'on les aime, leur faire du bien et se faire du bien, arrêter de se prendre la tête pour des broutilles, et continuer à vivre et à créer. RIP, tatie, ma chère tatie... et RIP aussi, mes oncles et tantes partis depuis longtemps, tellement longtemps que je ne parviens pas à retrouver certaines voix, certaines intonations qui m'étaient chères. RIP mes parents que j'ai tant pleurés, et dont je mets à jour, sur le divan du psy, un "fonctionnement" dans lequel les relations n'étaient pas toujours bienveillantes, mais qui nous aimaient à leur manière, avec leur histoire. Nous ne sommes pas allés mon frère et moi au cimetière du village d'enfance, nous nous sommes retrouvés dans un autre, loin de chez nous... nous reportons notre visite à nos parents. Je ne supporte pas les cimetières, je n'y vais jamais seule, je ne supporte pas de toucher le granit des caveaux, encore moins celui de mes parents... mon frère m'accompagne toujours, mais rarement. Je ne "fête" pas Toussaint, j'évite de me trouver au cimetière à ce moment-là, trop de monde connu, je ne veux pas entendre les évocations du temps passé au milieu des tombes... je fuis la mort dans sa matérialité qui m'angoisse.

Soyez heureux en ce début de saison triste et fraiche !

Posté par rebecca007 à 08:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

30 octobre 2018

Vous plaisantez, Monsieur Tanneur !

ca y est, le chantier cuisine est en cours depuis bientôt 3 semaines, et je ne suis pas prête de voir le bout. Il y a d'abord mon indécision, ici, non là, et là, dans le coin, ce serait pas mal... mais aussi le planning des électriciens non tenu, le plaquiste qui tombe en rade de plaques, et l'usine qui a oublié un plan de travail... en attendant le marbrier attend (belle répétition, mais significative !), le gars qui doit nettoyer le chantier, très-trop cool attend, le peintre préssenti se remet de son accident et moi je campe !! J'ai passé mon week-end à étaler la sous-couche, à peindre les coins qui deviendraient inaccessibles.... J'ai toutefois fait de gros progrès, je reste zen et souriante, mais je bous intérieurement... la maison est pleine de poussière et mon moral commence à souffrir du stress permanent lié aux "Madame, vous pouvez...." au choix "me dire, préciser, décider, accepter, m'éviter un gros travail (pourtant sur le devis)...." bref, toujours sur la brèche, dans l'urgence répondant à des questions dont je ne connais pas le sens des mots utilisés.... Prise d'angoisse, je me relève la nuit, mesure et remesure, vérifie que le luminaire convoité passera, ben non, il ne passera pas, je l'ai déjà commandé, je décommande, j"en choisis un autre, aux caractéristiques multiples et imposées par les lieux : on ne fait pas ce qu'on veut dans une vieille maison, finalement, c'est elle qui commande... Heureusement ma vriae amie du Nord est venue passer quelques jours à la maison... Restez zen, soyez heureux !! 

Posté par rebecca007 à 08:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


16 octobre 2018

travaux... surprises

Ca y est, la cloison est abattue, le plan de travail tombé... dans un recoin, le charme des vieilles maisons se trouve dans ces recoins, j'ai eu le plaisir de découvrir une niche, insoupçonnée, invisible, mais tellement charmante. Je vais pouvoir récuperer cet espace et en faire un coin sympa... Certes, il faut supporter et avaler la poussière, mais le jeu en vaut la chandelle ! Soyez heureux !

Posté par rebecca007 à 12:53 - Commentaires [2] - Permalien [#]

13 octobre 2018

Attention .... Travaux.....

Lundi, c'est LE grand jour ... le début des travaux de ma cuisine, d'abord casser. Le problème c'est qu'il faut TOUT vider... donc 32 m2 assez remplis à vider... C'est compliqué, la maison est parsemée de cartons au contenu saugrenu.  Je me rapatrie dans mon grand bureau où j'ai installé un coin cuisine d'étudiante miminaliste. C'est évidemment maintenant qu'Oedipion arrive voir sa maman pour quelques jours.... On jonglera, on réchauffera au micro-ondes puisqu'on n'aura que ça...  J'appréhende la poussière même si le monsieur qui va tout casser est passé me rassurer, il va tout filmer, tout va aller... On verra. Evidemment, comme un fait exprès, je ne peux quitter mon bureau durant les 3 semaines que vont durer les travaux. J'ai réussi à me libérer les deux jours prévus pour la pose des meubles car je tiens à superviser cette partie là. 

Mon absence s'explique donc par une activité pro à temps plein, avec des coups de stress parfois et par le fait qu'il a fallu vider, jeter, trier ranger puis commencer à détapisser... une heure de marche par jour pour garder la forme (merci Sam___G, qui m'offre un assistant personnel qui compte tous mes pas, les calories absorbées et plein d'autres choses que je ne veux peut-être pas qu'il sache !), Noel qui commence à occuper mon esprit, l'anniversaire de LUI qui approche, les garçons qui prévoient des week-end en famille.

SOYEZ HEUREUX !!

Posté par rebecca007 à 20:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 septembre 2018

21 ans

Week-end avec lui avant, de son côté, une très très grosse échéance professionnelle, juste avant son anniversaire et une fête prévue chez moi pour inaugurer ma cuisine et avoir du temps pour nous. Il tient les comptes : 21 ans pile que nous nous connaissons, 21 ans de complicité et d'écoute. Il est un peu paumé en ce moment, je le regonfle, le fais rire et l'écoute. A d'autres moments c'est lui qui m'a aidée à avancer. toujours là l'un pour l'autre, toujours ce je ne sais quoi entre nous dont nous rions. Dont il a été question dans notre conversation de presque 24 heures non stop, ce je-ne-sais-quoi Il s'est moqué de ma peur de l'inconnu, de mon attachement au passé qui même douloureux me rassure parce que je le connais. De son envie de vivre autre chose, de partir loin. Je travaille cette peur dans le cabinet du psy. Pour l'instant, je cale, j'ai tellement souffert que j'ai peur de souffrir à nouveau, mais je suis heureuse, d'un bonheur parfois incomplet, mais heureuse, j'ai dompté mes démons, réglé quelques comptes, compris et décrypté beaucoup. Je connais mes peurs, mes angoisses mais aussi ce qui me fait du bien, ce qui m'équilibre, me rassure. Connaissez-vous, soyez heureux !

Posté par rebecca007 à 22:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

16 septembre 2018

Drôle de rencontre... journée du patrimoine

J'ai profité des journées du patrimoine pour retourner dans le village (proche) où j'ai grandi. Les maisons bourgeoises ouvraient leurs portes aux curieux de mon genre. J'ai enfin pu entrer dans ces maisons qui me fascinaient enfant... ça avait un côté magique, une impression de braver un interdit, d'y avoir enfin droit.... J'ai profité du soleil pour me promener dans ce beau village qui inspire la sérénité et le bonheur. Bien sûr, j'ai rencontré des gens que je connais et qui me connaissent, des vieux, qui s'étonnent de me voir si vieille, moi qu'ils ont connue "à deux ans et demi", des moins vieux et au détour d'une rue, mon premier petit copain.... des décennies que nous ne nous étions pas croisés, rencontre surprenante, pas génante, pas excitante, mais bizarre... impression de boucle bouclée,... nous étions ensemble bien avant d'entrer dans la vie professionnelle, la vie nous a séparés, la vie parfois cruelle et injuste, parfois douloureuse. Nous nous étions croisés au marché de ce même village accompagnés de nos conjoints respectifs et nos enfants en poussette il y a bien longtemps.... et là, sous le soleil, rencontre : il s'installe dans le coin, il est bientôt à la retraite... noooon ! déjà, mais c'était hier ou avant-hier que.... nooon.... pas déjà, pas possible, pas croyable.... Le temps qui a passé si vite semble élastique, nous ne sommes pas vieux et pourtant, notre vie est en partie derrière nous... il y a urgence à vivre ce qui reste à vivre, à profiter pour ne pas avoir de regrets.... Vivez, soyez heureux !

Posté par rebecca007 à 06:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

13 septembre 2018

Le départ du cadet

Voilà, ça y est, Oedipion est partir pour la région PACA, la voiture remplie jusqu'à la gueule du nécessaire pour que le quotidien soit plus doux : une jolie lampe, un coussin, une cafetière, du bon thé et tout ce que j'ai oublié... il a pris de quoi survivre confortablement, de quoi occuper ses premiers jours loin du nid. Je l'ai regardé partir le coeur gros, le coeur pincé, me rendant compte que sa vie était désormais loin de moi, qu'il a une copine et que leur relation est sérieuse, que ses projets ne m'incluent plus systématiquement... Donc je suis maintenant dans la catégorie des mamans vieillissantes, qui progressivement risquent de devenir une charge pour leurs enfants. Certes, dans quelques decennies... Pour l'instant je dois lutter contre mes problèmes de sommeil... tiens donc... jamais sommeil, jamais plus de deux heures d'affilée, ça finit par être fatigant, minant, inquiétant... Je vais traiter le problème, du moins tenter... En attendant, je me trouve sereine après le départ de ce grand garçon qui a été pendant longtemps mon bébé, puis celui qui a mis de la gaieté dans une maison à l'atmosphère parfois lourde, celui qui, tel un tourbillon, insufflait la vie à la maison... Il me revient donc d'insuffler seule cet élan vital, de continuer à rendre la maison gaie, pour moi toute seule, et pour mes amis, nombreux. Heureusement qu'ils sont là, ceux-là, ils ont déjà rempli les cases de mon agenda, nous avons prévu des tas d'activités, sorties, expos, concerts.... Je suis sûre qu'ils m'aideront à m'habituer à cette nouvelle vie. Je suis sûre aussi qu'il me reste de beaux moments à vivre, des rencontres à faire, des relations à approfondir... Gardez espoir, soyez heureux 

Posté par rebecca007 à 20:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]